Participation Citoyenne

Mardi 7 mai, les référents de quartier, sélectionnés par la gendarmerie, étaient réunis en mairie pour une mise au point sur le rôle du référent sous l’égide de l’élu en charge de la sécurité, Jean Michel Paul, du lieutenant Patrice Verne, en présence du maire, Jean Claude Combres.

À cette occasion, donc, étaient rappelés les principes de base de la participation citoyenne : les référents demeurent en lien direct avec l’élu et la gendarmerie et inversement. Il n’est pas question pour le référent de prendre un risque ou de remplacer la gendarmerie, mais d’être des yeux et des oreilles, afin de faire passer les informations le plus possible en temps réel.

L’important c’est la réactivité

C’est ainsi que les référents de chaque quartier se feront connaître de leurs voisins très prochainement afin que leur soient signalés et transférés tout fait ou présence inhabituels repérés sur la commune, informations qui seront rapidement portées à la connaissance de l’élu référent ou de la gendarmerie en cas d’extrême urgence, pour diffusion de l’information et éventuellement de l’action à mettre en œuvre.
Les informations ainsi diffusées rapidement sont source de dissuasion et de résolution.
Alliée à la vidéoprotection présente sur la commune, la participation citoyenne permet la résolution de nombreux délits ou faits d’incivisme.

RAPPEL
La gendarmerie rappelle également les escroqueries par Internet ou par téléphone :

  • Les mails :
    • il ne faut jamais répondre et donner de renseignements, en particulier le numéro de carte bleue, par mail sans avoir contrôlé au préalable l’origine de la demande ; certains mails ou sites frauduleux sont bien imités.
  • Téléphone :
    • ne jamais donner d’information, quelle qu’elle soit, sur vous -même ou vos connaissances.
    • ne pas répondre au numéro masqué ou inconnu : si c’est réel ou important, vous aurez un message que vous aurez le loisir de consulter.

Au besoin, prévenir votre référent qui fera vérifier la provenance de ces mails et appels.