Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Municipalité > archives vie municipale > Archives municipalité 2017 > Passerelle sur le Crieu

Passerelle sur le Crieu

La Communauté de Communes du Pays de Pamiers (au 1er janvier 2017, Communauté de Communes des Portes d’Ariège Pyrénées), va édifier sur le Crieu une passerelle pour les randonneurs. Elle sera contiguë aux vestiges des culées du pont d’Espahanum mentionné sur la charte de janvier 1228 de l’abbé Maurin, héritier de la souveraineté de Saint-Antonin. La voie antique d’Apamia aux « Allemens » passait sur un tablier en bois. Ce pont marque la limite séparant les communes de la Tour-du-Crieu et de Pamiers, ce qui révèle son ancienneté.

Cette voie fut remplacée en 1783 par la RD 113 vers Mirepoix (actuelle) qui franchit le Crieu au niveau de la dérivation. Ce qui marque le départ du canal d’irrigation endigué, large de 5 m et profond de 3,10 m. Son eau inutilisée, après un parcours de 15,500 km, rejoint l’Ariège après « Larlenque ».

La culée rive gauche de ce pont comprend un mur d’une maçonnerie composite de 13,50 m de long et haut de 2,50 m env. Elle présente un soubassement construit en galets arasés par un rang de briques. Au-dessus fut appareillé un rang de pierres posées en carreaux. Puis on a élevé sur une arase de 3 rangs de briques, une maçonnerie de galets égalisée par 2 rangs de briques. Enfin en couronnement un mur hétéroclite bâti avec des galets et des fragments de briques pris dans un mortier de chaux.

J. de Lahondès évoquait le canal du Crieu, il attribuait sa réalisation, d’après semble-t-il cette maçonnerie aux Visigoths, et remontant ainsi au Ve siècle. Or l’antique royaume d’Apamia ne dépendait pas de leur royaume. Mais aussi cet occupant ignorait la topographie.

Étrangement, la culée contre la rive droite diffère totalement. Elle est courte, massive et de construction rustique. Pourquoi ? Alors qu’elles furent bâties pour le même pont ?

Ce canal d’irrigation remonterait par la technique appliquée et l’histoire, au début du IIIe siècle av. J.C. Aussi la culée rustique serait-elle de ce siècle ? La grande culée fut édifiée plus tardivement, surtout par la mise en œuvre des carreaux de pierres de carrière (en réemploi ?) avec des arases de briques, comme l’opus « mixtum romain ». Alors que la maçonnerie de galets est typiquement locale. Cette culée serait antérieure au moyen âge…

De la passerelle les randonneurs découvriront cette curiosité de notre riche patrimoine antique. Seront-ils sensibilisés ? J’apprécie l’initiative sensée de la Communauté de communes. Mais il faudrait procéder à un débroussaillage précautionneux, pour ne pas endommager ces maçonneries.
Il s’avère aussi nécessaire d’engager des travaux respectueux en sous-œuvre, pour renforcer son assise affouillée, si non ce mur s’effondrera…

Curieusement, avant d’entreprendre son projet du canal du midi, P. Paul Riquet séjourna à Mirepoix, de 1639 à 1641 et, en tant que gabelou, contrôlait l’impôt sur le sel dans le pays. Il passa sur ce vieux pont… S’inspira-t-il pour son canal de l’adaptation du canal du Crieu avec la configuration du terrain naturel ? Il soumit son projet à Colbert le 15 nov.1662…

Des personnages célèbres passèrent sur ce pont : les rois de France Louis VIII et Philippe le hardi, Simon de Montfort, Jacques Fournier, devenu pape d’Avignon Benoit XII… Et pourquoi pas Jules César venu en 51 av. J.C (après Alésia) car il installa son cantonnement de 2 légions plus l’alouette, sur une largeur depuis les « Allemens » jusqu’à « Rouminguère » (la guerre des romains) …

J. J. Soulet

Sources : J.de Lahondès, Les Annales de Pamiers.T.1.1882 ; J.J. Soulet, Antoninos d’Apamia (Saint-Antonin de Pamiers) 2012 ; (Le Crieu) J.J. Soulet, Les eaux d’Apamia ;2014. J. César. Guerre des Gaules. Liv. VIII, XLVI.

info portfolio

Site officiel de la commune de LA TOUR-DU-CRIEU en Ariège